Exposition "Jean Ricardon, peintre Morézien" - 14 janvier au 29 mars 2019

Exposition

Jean Ricardon naît à Morez en 1924, où ses parents tiennent alors l’entreprise familiale de peinture et décoration en bâtiment. Voie qu’il va suivre puisqu’en 1939, il entre à l’Institut spécial de peinture décorative de Reims. Il poursuit sa formation de 1944 à 1951 à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, où il est reçu second logiste du grand prix de Rome. De 1954 à 1989, professeur à l’École des Beaux-Arts de Besançon il installe son atelier dans la capitale franc-comtoise où il ne cessera de peindre.

Du peintre les pieds dans la neige qui tentait d’apprivoiser les paysages hauts jurassiens, au peintre abstrait profondément spirituel, l’oeuvre de Jean Ricardon fut saluée par Michel Seuphor critique d’art proche de l’avant-garde russe des années trente, que comptait entre autre Pietr Mondrian et Kasimir Malévitch.

Peintre et professeur reconnu pour sa droiture, sa notoriété dépasse les frontières de la région et des expositions lui sont consacrées dans le monde entier. Il réalisera, tel Soulages à Conques, les vitraux de l’Abbaye d’Acey à la fin des années 1990, qui sont peut-être le surpassement de toute son oeuvre peinte. Les peintures de jean Ricardon, extrêmement originales dans leur facture, sont presque entièrement vouées au blanc, aux empâtements et à la géométrie, et n’avaient été présentées à Morez que lors d’une exposition en 1987.

Grâce au concours de ses proches, aux prêts consentis par des particuliers et des institutions culturelles, de nombreuses oeuvres du peintre ont pu être réunies aujourd’hui.

L’exposition retrace les influences qui ont guidées son parcours artistique, d’abord figuratif, puis tourné vers l’abstraction. L’accrochage fait la part belle à ses oeuvres de jeunesse – révélant, entre autre, les paysages haut-jurassiens.
 

        

Retour